BIOS

photo: Richard Lautens (Toronto Star)

ALEXINA LOUIE est l’une des compositrices canadiennes les plus estimées et les plus recherchées. Créatrice polyvalente, prolifique et à l’imagination fertile, elle a composé dans tous les genres musicaux : œuvres pour piano, vocales et orchestrales, opéras, musiques de film. Ses compositions pour orchestre ont été jouées par des ensembles de réputation internationale et ont notamment servi au Ballet national du Canada.

Alliant influences asiatiques et occidentales, son style unique s’inspire de nombreuses sources, dont son héritage chinois et ses études en théorie et en interprétation. La musique de cette compositrice résolument canadienne est entendue, reconnue et acclamée partout dans le monde.

Née à Vancouver, Mme Louie a étudié à l’Université de la Colombie-Britannique et à l’Université de Californie à San Diego. Son œuvre impressionnante compte près de 80 compositions, dont Take the Dog Sled, une œuvre pour deux interprètes de chant de gorge Inuits et sept musiciens ; Scenes from a Jade Terrace, une composition pour piano solo commandée par Jon Kimura Parker ; et O Magnum Mysterium: In Memoriam Glenn Gould, pour 44 instrumentistes à cordes, un hommage au pianiste virtuose canadien.

À titre de compositrice en résidence à la Canadian Opera Company, elle a composé un opéra intégral, The Scarlet Princess, dont le livret a été écrit par l’auteur primé aux Tony, David Henry Hwang (M. Butterfly). Précédemment, avec le librettiste Dan Redican et le metteur en scène Larry Weinstein, elle a créé les mini-opéras comiques avant-gardistes Toothpaste et Burnt Toast.

En 2017, son Triple Concerto pour trois violons et orchestre, commandé conjointement par l’Orchestre symphonique de Toronto, l’Orchestre du Centre national des Arts et l’Orchestre symphonique de Montréal, a été joué par les trois ensembles lors des célébrations du 150e anniversaire du Canada. En 2019, le prestigieux Festival international de piano Honens lui a rendu hommage en présentant un concert consacré à ses œuvres.

Alexina Louie est Officier de l’Ordre du Canada, récipiendaire de l’Ordre de l’Ontario, et membre de la Société royale du Canada. Ses autres distinctions comprennent les Médailles du Jubilé d’Or et du Jubilé de Diamant de la Reine Elizabeth II, deux Prix Juno, le Prix Jules-Léger de la nouvelle musique de chambre, le Prix de composition du Centre national des Arts, le Prix Chalmers de composition, le Prix Molson du Conseil des arts du Canada, un doctorat honorifique de l’Université de Calgary, et le Prix du Gouverneur Général pour l’ensemble de ses réalisations artistiques.


photo: Pierre-Étienne Bergeron

MARC BOURDEAU est un pianiste, chambriste et chef de chant canadien, originaire de Montréal.

Il reçoit l’essentiel de sa formation à Montréal, New York, Genève et Londres.

Il s’est produit en Amérique du Nord, en Europe, en Asie, en Amérique du Sud et au Moyen-Orient, jouant dans des salles et lors de festivals renommés, parmi lesquels le Concertgebouw (Amsterdam), Weill Recital Hall (New York), Suntory Recital Hall (Tokyo), le Musikverein (Vienne), Glenn Gould Studio (Toronto), Jordan Hall (Boston), la Tonhalle (Zürich), Royce Hall (Los Angeles), Doha Opera House, Sala Verdi (Milan), Chan Centre (Vancouver), Max-Joseph Saal (Munich), Pollack Hall (Montréal), Ravinia Festival, Bath Festival, Festival de Lanaudière, Festival de Montpellier et Festival de Wallonie.

Il a de plus enregistré des émissions radiophoniques pour Radio-Canada/CBC, France Musique, Radio Suisse Romande Espace 2, Westdeutscher Rundfunk WDR 3 et National Public Radio (États-Unis).

Sa discographie, largement saluée par la critique, comprend une douzaine d’albums.

Sans être un spécialiste de la musique des 20e et 21e siècles, Marc Bourdeau joue régulièrement des œuvres de compositrices et de compositeurs de son pays natal, parmi lesquels Alexina Louie, Claude Vivier, Jacques Hétu, François Morel, Rachel Laurin, Pierre Mercure, Jean Coulthard, Denis Gougeon, Lionel Daunais, Oskar Morawetz, Harry Somers, André Mathieu, Srul Irving Gluck, Ann Southam, et John Rea.

Il a notamment fait la création de deux œuvres de Rachel Laurin : la Sonate pour flûte et piano, opus 29, en compagnie de Michel Bellavance, et le Concerto pour piano et orchestre, opus 46, avec l’Orchestre Symphonique de Trois-Rivières sous la direction de Jacques Lacombe.

Marc Bourdeau a tenu des postes à la Haute école de musique de Genève (site de Neuchâtel), au Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec (site de Trois-Rivières) et à la Qatar Foundation, et il a donné des cours de maître dans des institutions de premier plan, parmi lesquelles la Royal Academy of Music, la Manhattan School of Music, le Shanghai Conservatory et le Royal College of Music.